spider-man: homecoming


réal. john watts, scénario john watts, christopher d. ford, chris mckenna, erik sommers, jonathan goldstein, john francis daley, int. tom holland, michael keaton, robert downey jr., zendaya, marisa tomei, jacob batalon, laura harrier, jennifer connelly (voix karen, lady suit). 2017, 132′. 3,5 pouces

le synopsis
après ses débuts au sein des avengers dans captain america: civil war, peter parker (holland) rêve de prouver à tony stark (downey jr.), son nouveau mentor qui…

… le considère encore comme un enfant, qu’il est prêt à intégrer les avengers pour de bon. il va affronter un nouvel ennemi, le vautour (keaton)…

l’avis
le film ne raconte pas la genèse du personnage, mais bien son parcours, initiatique serait un mot un peu fort, vers son intégration dans l’équipe des avengers.

si le personnage « fait » plus jeune que les films précédents avec andrew garfield (tom holland, the lost city of z, n’a que 21 ans), il est aussi plus jeune dans ses attitudes (l’affiche teasing donne le ton). fraîcheur, jeunesse et humour sont les ingrédients d’une recette qui fonctionne. même tante may a pris un sacré coup de jeune en la personne de la toujours délicieuse marisa tomei et le side kick (absent des films précédents), interprété par jacob batalon (qui forme avec peter parker un duo de losers, le « fatty geek » et le timide aux pouvoirs insoupçonnés), fait sourire sans en faire trop.

le titre est évidemment un jeu sur le mot « homecoming », bien connu aux états-unis et intraduisible en l’occurrence puisqu’il évoque un moment particulier de l’année scolaire pour des millions d’élèves américains: la rentrée. le but: accueillir anciens et nouveaux élèves, et créer un véritable esprit d’école. au programme, parades, match de foot, élection de reines et bal. le titre est donc à comprendre comme « le personnage est un lycéen, et le film est retour aux sources ».

d’aucuns éprouveront une lassitude certaine devant tant de reboots et autres nouvelles versions, même si elles sont estampillées « retour aux sources ». il n’empêche, malgré quelques invraisemblances (sacrifiées sur l’autel de l’efficacité), ce film est agréable à voir et fera sûrement plaisir aux véritables aficionados qui savent que cette version est fidèle aux comics…