woman in gold

réal. simon curtis, scénario alexi kaye campbell, int. helen mirren, ryan reynolds, daniel brühl, katie holmes, max irons, charles dance, tatiana maslany, antje traue. 2015, 110′. 4 pouces

le synospis
réfugiée aux états-unis lors de la seconde guerre mondiale, l’autrichienne maria altmann (mirren) charge, au début des années 2000, randol schoenberg (reynolds) de récupérer le…

… portrait d’adele bloch-bauer, de gustav klimt, ayant appartenu à sa famille (adèle était la tante de maria) et que les nazis ont volé. l’aventure les mènera tous les deux bien plus loin qu’ils ne l’avaient prévu…

l’avis
l’histoire est vraie. le tableau a bien été volé par les nazis, exposé au musée du belvédère à vienne et réclamé au gouvernement autrichien par l’avocat e. randol schoenberg, petit-fils du compositeur arnold schoenberg, à la demande de maria altmann, nièce d’adèle bloch-bauer, modèle de gustav klimt. quand la réalité dépasse la fiction…

le film raconte donc le combat, apparemment perdu d’avance, de david contre goliath version contemporaine, avec les pressions exercées par le musée pour conserver le tableau, le puissant ministère de la culture autrichien et ceux, maria altmann en tête, qui baisseront les bras plus d’une fois devant l’énormité de la tâche. or l’avocat, comme tous les bons avocats, trouvera la faille qui lui permettra d’attaquer.

le tableau a été racheté en 2006 par ronald lauder, fils d’estée, pour la coquette somme de 135 millions de dollars, après avoir été rendu à la famille bloch-bauer par le musée du belvédère. il est aujourd’hui exposé à la neue galerie à new york.

dame helen lydia mirren née mironoff fait partie de cette catégorie d’actrices qui, à l’instar de meryl streep, sont capables de jouer absolument ce qu’elles veulent en étant parfaitement crédibles. ici, elle impressionne, comme toujours, par l’économie de son jeu et son accent germanique très subtil. quant au beau gosse ryan reynolds, cela fait des années qu’il s’évertue à nous montrer toute l’étendue de son talent en incarnant des personnages très différents et à relever des défis dans des rôles difficiles. et il faut bien reconnaître qu’il est bon, le bougre. notamment ici, en avocat seul contre tous.

le film se laisse regarder avec plaisir car l’histoire se développe entre émotion et suspense…