beauté cachée

réal. david frankel, scénario theodore shapiro, int. will smith, edward norton, kate winslet, keira knightley, helen mirren, naomie harris, michael peña, jacob latimore. 2016, 97′. 4 pouces

le synopsis
howard inlet (smith) est un publicitaire new yorkais à la réussite exemplaire. mais, suite à un tragédie personnelle, …

… il sombre dans la dépression. ses amis imaginent alors une stratégie pour l’en sortir…

l’avis
malgré son côté gourou de la pub « à la séguéla » qui fait trembler les agences de madison avenue, malgré la quasi-certitude que son éblouissante réussite le protège, howard inlet n’est pas à l’abri d’un effondrement total de sa vie et de tous ses repères, à l’instar de savantes lignes de dominos qu’il construira plus tard dans son bureau, constructions à la fois complexes et fragiles, et auxquelles il ne faudra que quelques secondes pour être réduites à néant. perte totale de repères, impossibilité d’exprimer son ressenti pour voir le bout du tunnel, quasi-complaisance à vouloir se morfondre, comme si l’acceptation de la perte était synonyme d’oubli: howard inlet jadis le magnifique est aujourd’hui au fond du trou.

lui qui prônait l’amour, le temps et la mort comme base de toute chose, reproche à présent à ces mêmes fondamentaux de l’avoir laissé tomber. au point de leur envoyer des lettres par la poste. comme quoi, les systèmes de pensée qui, hier encore, semblaient nous définir peuvent parfois voler en éclats devant l’adversité.

le stratagème de ses amis va l’obliger à affronter sa douleur et à l’exorciser mais va également mettre chacun d’entre eux devant ses propres peurs, regrets et lâchetés. un double effet kiss cool, en quelque sorte, l’arroseur arrosé, sauf qu’il n’y a ici ni puni ni perdant, juste des questionnements et des évidences qui amèneront les personnages à se construire ou à devenir meilleur.

beauté cachée est un film tout en nuances, superbement écrit, sur la violence inouïe que peut provoquer la perte d’un être cher et sur le processus plus ou moins long du deuil, période pendant laquelle on passe forcément à côté de la « beauté cachée ». et le twist de la fin, qui est, plus qu’un happy end, une libération, je vous défie de le voir venir.

simple mais riche. en un mot: magnifique.