grabbers

Grabbers

réal. john wright, scénario kevin lehane, int. richard coyle, ruth bradley, russell tovey. 2012, 94', 3 pouces.

le synopsis
des créatures extraterrestres s'écrasent sur terre, ou plutôt en mer, au large d'une petite ville irlandaise. très vite, les habitants réalisent qu'elles ne survivent que grâce…


… au sang et à l'eau. mais que l'alcool les tue. ils vont donc, pour survivre, devoir se saouler…

l'avis
mort de rire. l'alcool comme solution, il fallait oser. c'est bien un film irlandais. mais l'idée en vaut largement d'autres bien moins originales (genre rec) et rien que pour ça, elle mérite d'être saluée. le public ne s'y est pas trompé puisque le film a reçu plusieurs récompenses lors de festivals de films fantastiques.

petite comédie horrifique, donc, assez marrante s'appuyant 1. sur les codes très établis du genre ("tiens, qu'est-ce que c'est que bruit? allons voir…", la voiture qui ne démarre pas alors que le monstre approche, le confinement angoissant des protagonistes, etc.) 2. sur des références, notamment à alien (pour la bave, les oeufs et la façon de se nourrir) et au blob (pour le monstre qui attaque par le haut en se collant par exemple au plafond et aussi qui grossit à (dé)mesure qu'il avale des humains), et cela de manière totalement décomplexée et 3. sur des comédiens épatants, comme disent les critiques au vocabulaire médiocre.

à noter le monstre principal (la mère), vachement bien conçu (son mode de déplacement est assez spectaculaire) et étonnamment bien rendu à l'écran (pour un budget qu'on devine pas hollywoodien).

à noter (bis): "grabbers" signifie "ceux qui s'emparent, qui saisissent, qui attrapent".

à voir pour rigoler.