the bourne legacy

The bourne legacy

réal. tony gilroy, int. jeremy renner, rachel weisz, edward norton, stacy keach, scott glenn, albert finney, david strathairn. 2012, 126'. 3 pouces.

le synopsis
avant de disparaître, jason bourne (damon) a fait éclater une partie de la vérité sur le programme treadstone dont il fut le cobaye,…


… révélant du même coup que treadstone n'était qu'une partie d'une conspiration plus ténébreuse, ourdie par d'autres branches du gouvernement et impliquant d'autres laboratoires secrets, d'autres programmes, d'autres cobayes. compromis, les 6 agents du programme outcome doivent être éliminés. aaron cross (renner) en fait partie.

l'avis
la "trouvaille" de ce nouveau volet de la saga est que les programmes ne se contentent plus de fabriquer des super-espions et des super-soldats, bref des machines à tuer, par le conditionnement psychologique (façon scientologues) et le surentraînement, ils vont jusqu'à modifier la structure adn des cobayes pour en faire des assassins insensibles à la pitié et à la douleur.

assez verbeux et compliqué, et malgré une seconde partie assez bien enlevée quoique décevante sur la fin, ce film ne tient pas, à mon humble avis de misérable ver de terre, ses promesses. le scénario se perd un peu dans les méandres de différents programmes secrets subitement révélés par bourne et recèle des surprises – l'apparition de cross dans la maison de marta shearing (weisz) en est une, d'autant plus criante qu'elle arrive de manière totalement inexpliquée – qui sont plus des faiblesses d'écriture qu'autre chose et des déceptions – non, il n'y aura pas d'affrontement final entre cross et l'agent outcome #3, et une fin qui laisse le spectateur complètement… sur sa fin, mais qui évidemment, logique financière oblige, augure d'une, voire de plusieurs suites.

à voir pour la performance de jeremy renner, qui, après démineurs, mission impossible et the avengers notamment, acteur très demandé et assurant lui aussi (avec jason statham) la relève dans le cinéma d'action (mais plutôt orienté espionnage).

brèves de coulisses…
tony gilroy, le réalisateur, était le scénariste des trois premiers volets de la saga. il a également réalisé michael clayton (2007), avec george clooney et duplicity (2008), avec clive owen. initialement prévus sur le projet, paul greengrass s'en est finalement retiré et matt damon a déclaré ne pas vouloir faire le film sans lui. contrairement aux trois époisodes précédents, qui étaient adaptés de l'oeuvre de robert ludlum (mort en 2001 mais dont l'oeuvre a été continuée par éric van lustbader), et même si le titre est repris d'un quatrième roman sur le célèbre espion (la peur dans la peau en français), the bourne legacy est un scénario original.