men in black 3 (3d)

Men in black iii

réal. barry sonnenfeld, scénario etan cohen, int. will smith, tommy lee jones, josh brolin, jemaine clement, michael stuhlbarg, emma thompson. 2012, 104'. 3 pouces.

le synopsis
après avoir été arrêté il y a 43 ans par l'agent k (lee jones) et jeté dans une prison de haute sécurité sur la lune, boris l'animal (clement) vient de s'évader et n'a qu'un objectif:…


… tuer l'agent k et envahir la terre. l'agent j (smith) va remonter le temps, jusqu'en 1969, pour permettre à k de tuer boris, et sauver l'humanité…

l'avis
avec son scénariste etan cohen (eh non, ce n'est pas ethan coen, le frère de joel) sonnenfeld renoue un peu avec la veine du premier (oublions le deuxième), à savoir le délire, le second degré et… la surprise qui fait tout le charme du premier opus d'une saga.

ici, cette surprise vient qu'il s'attaque au voyage dans le temps pour empêcher ni plus ni moins que la destruction de la planète et l'extinction de l'humanité. étant un fan de la première heure des men in black, mes attentes sont élevées et… rarement satisfaites.

ici, quelques effets marrants, l'évocation d'un retour dans un présent parallèle (qui justifie l'absence de k) et l'explication de la genèse de la relation entre k et j (incohérente cependant avec le premier opus) font de men in black 3 un divertissement sympa qui n'est toutefois pas à la hauteur du premier pour cause de scénario un poil tarabiscoté. et la 3d n'apporte pas grand-chose.

brèves de coulisses…
le tournage a commencé avant que le scénario soit totalement achevé. plusieurs scénaristes – jeff nathanson (indiana jones et le royaume du crâne de cristal) ou david koepp (anges et démons) – se sont penchés sur cette histoire compliquée de voyage dans le temps… et ça se remarque dans le film. les créatures extraterrestres sont signées du maître en la matière, rick baker, 7 fois oscarisé, qui s'est inspiré des classiques de la science-fiction au cinéma (planète interdite, 1957, la machine à remonter le temps, 1960, ou même mars attacks!, 1997) pour créer un look rétrofuturiste, à la fois loufoque et saisissant, pour les extraterrestres des années 60. pour reproduire l'année 1969, les décorateurs se sont inspirés de la tendance atompunk. les créatures sont réalisées à l'aide de différentes techniques: prothèses et maquillages (4 heures tous les matins pour boris), animatronique, marionnettes ou ordinateur. outre qu'il a dû se calquer sur le jeu sobre de tommy lee jones, josh brolin a porté un faux nez, créé à partir d'un moulage vieux de vingt ans du nez de l'acteur et conservé dans les archives de columbia pictures. celles et ceux qui s'attendent à entendre will smith interpréter la chanson du générique de fin, comme dans le premier film, seront déçus. c'est armando christian pérez, alias pittbull, qui s'y colle, sur les conseils de la fille du réal, ce qui, du coup, le fait un peu moins. dans le qg des men in black, on aperçoit le fameux écran de contrôle de l'activité extraterrestre sur la planète. et, pendant une fraction de seconde, on aperçoit lady gaga et justin bieber (enfin, il paraît, car ça va tellement vite qu'il faut s'y attendre pour les voir).