x-files – i want to believe

Xfiles_2 réal. chris carter, scénario frank spotnitz et chris carter, int. david duchovny, gillian anderson, mitch pileggi, amanda peet, billy connolly. 2008, 104'. 1 pouce

le synopsis
une femme agent du fbi est enlevée et personne ne sait où elle est. le fbi est sur le pied de guerre et comme aucune piste ne se révèle satisfaisante, on va chercher un mulder barbu et reclus (duchovny) par l'intermédiaire d'une scully (anderson) pratiquant désormais la médecine dans un hôpital. mulder accepte à une condition: que scully l'accompagne…

l'avis
bof, bof et rebof. on était venu pour des petits hommes verts, une histoire d'enlèvement extraterrestre, de virus mondial ou d'atterrissage forcé d'un vaisseau venu d'ailleurs, bref de menace envers l'avenir de l'humanité, un truc qui s'inscrivait dans la ligne des derniers épisodes de la série ou une suite du dernier film. eh ben niet, zob, nib, que dalle, des clous! au lieu de ça, une enquête sur un vague trafic d'organes avec enlèvement de femmes servant…

… à une sorte de frankenstein moderne (et russe de surcroît). je vous raconte tout ça pour vous décourager d'aller le voir. l'histoire n'a aucun intérêt. pas plus que l'enquête dont tout bon flic (même pas besoin de fbi) aurait pu venir à bout sans trop de problème. à la fin, on se dit "c'est tout?" dans un baillement. du coup, on ne comprend pas du tout l'intervention de mulder et de scully sur cette enquête. en plus, l'éternelle opposition croyant-sceptique qui caractérise le duo depuis ses débuts lasse un peu, ou plutôt semble complètement dépassée, certains plans où mulder et scully se prennent la tête "comme au bon vieux temps" faisant penser à un drame suédois à la bergman, le talent et la profondeur en moins. sans compter qu'on ne peut s'empêcher par moments de voir en duchovny l'écrivain glandeur, cynique et partouzeur de californication. carter a complètement raté son coup, lui qui nous avait pourtant habitués à des sommets. si, il y a un plan marrant, celui où mulder et scully, arrivés au fbi, attendent un moment avant d'entrer dans un bureau. leur regard se pose brièvement sur le portrait de bush… avec en fond la musique des x-files. au final ce film, qui sort si longtemps (10 ans) après la sortie du premier, apparaît comme totalement inutile. tout au plus permettra-t-il à carter de payer ses arriérés d'impôts en nous délestant impunément de quelques francs. sans doute bien pour lui, mais pas pour nous. la vérité est définitivement ailleurs…

les coulisses
le film sort donc 10 ans après le premier. à l'origine, il était prévu pour 2001, juste après la fin de la 9ème et dernière saison de la série. mais voilà, duchovny avait été remplacé par robert patrick, qui avait su gagner une place de choix dans le coeur des fans, anderson n'était pas sûre de vouloir reprendre son rôle, préférant donner à sa carrière une autre direction, et carter portait plainte contre la fox pour une histoire de sous, bras de fer qui allait durer quelques années. l'attente aura donc été longue pour les fans. valait-ce le coup d'attendre? côté titre, seules la france et l'allemagne font bande à part pour la traduction. "i want to believe" est donc devenu "régénération". ailleurs, comme en suisse, le titre est resté en anglais. au japon, la fox a organisé un concours pour que les fans décident eux-mêmes du titre le plus adéquat. chris carter fait une apparition dans le film, au début, dans l'hôpital où travaille scully: l'homme assis sur un banc, tenant une urne entre les mains, c'est lui! vous me direz, qu'est-ce qu'on s'en fout! et vous aurez raison. de là à le comparer, comme l'ont fait certains journaleux, à môssieur alfred hitchcock qui apparaissait dans chacun de ses films, il n'y a qu'un pas que je vous interdis bien de franchir!