contre-enquête

Contreenqute réal. franck mancuso, librement adapté d'une nouvelle de lawrence block "like a bone in my throat", int. jean dujardin, laurent lucas, jacques frantz, agnès blanchot. 2006, 85'. 3 pouces

le synopsis
richard malinowski (dujardin) est capitaine à la brigade criminelle. il est constamment confronté aux faits divers les plus durs. mais lorsque sa fille de 9 ans, émilie, est violée et assassinée, tout bascule. bouleversés par sa détresse, ses collègues mènent l'enquête au pas de charge et un suspect, délinquant sexuel de surcroît, daniel…


… eckmann (lucas toujours aussi sobre) est bientôt arrêté, puis condamné à 30 ans de réclusion. du fond de sa cellule, celui que tout semble accuser clame son innocence et décide d'écrire à malinowski. et s'il était innocent? le père a obtenu justice, mais le flic se met à douter. au point de commencer une contre-enquête solitaire…

l'avis
j'ai lu çà et là des critiques défavorables sur ce film, comme quoi il manque de rythme, qu'il est bancal et la morale plus que douteuse. elles sont cependant unanimes sur la performance de jean dujardin.

moi je le dis tout net, j'ai aimé contre-enquête. merci à franck mancuso d'avoir éviter un gros poncif du genre, à savoir la glauquitude désormais obligatoire quand l'histoire est sordide. de plus le rythme est parfait, je dirais même, paradoxalement, reposant. et le paradoxe est tel qu'on ne voit pas le temps passer malgré la lenteur volontaire de la mise en scène. l'histoire est tellement linéaire qu'on se prend vite à espérer un retournement… qui arrive effectivement et surprend tout le monde, comme tout bon retournement. la morale n'est pas sauve, loin de là, même si l'on s'est donné énormément de mal pour nous présenter le personnage du tueur d'enfant comme une victime presque sympathique. le film pose l'éternelle question qui oppose les défenseurs et les détracteurs de la peine de mort: que feriez-vous si un criminel notoire (ou n'importe qui, en fait) violait et assassinait votre fille de 9 ans? moi je serais plutôt d'accord avec la fin…

coulisses…
la vie de franck mancuso est marquée par l'action et le hasard. à peine rentré de son service militaire, il est recruté par un des commissaires principaux du quai des orfèvres, client du salon de coiffure que tient son père dans le quartier du châtelet. il a 19 ans et ne sait pas encore qu'il va passer 20 ans dans la police. après quelque temps à la brigade des stupéfiants, il rejoint la division nationale antiterroriste, puis l'office central de répression du banditisme. contre-enquête est son 1er film en tant que réalisateur et son 2e en tant que scénariste (36, quai des orfèvres, d'olivier marchal en 2004), sur la base d'une nouvelle de lawrence block (like a bone in my throat). qui ne connaît pas aujourd'hui jean dujardin? depuis ses débuts dans farce attaque en 1998, sa prestation tellement remarquée au point d'être devenue cultissime dans un gars, une fille, et quelques films comme le convoyeur (2004), brice de nice (2005) qui l'a littéralement fait exploser, et bien sûr oss 117, le caire nid d'espion (2006) qui l'a confirmé dans son statut de star, dujardin ne cesse de prouver, d'un rôle à l'autre, qu'il est capable d'exceller dans la comédie et le drame. un futur grand. à signaler pour l'anecdote, la présence, dans le rôle du chef de malinowski, jacques frantz, qui n'est autre que la voix française de robert de niro et de mel gibson.